Aller au contenu

Bilan sur l’organisation et les besoins d’alimentation en eau potable sur toute la zone

Votre annonce sur le site

Type d'offre : Stage (6 mois)
Localisation : Provence-Alpes-Côte d'Azur
Société : PNR du Mont-Ventoux
Date limite de candidature : 03/12/2022 (publiée le 03/11/2022)

Présentation de l'offre

La masse d’eau FR DG 130 - Calcaires urgoniens du plateau de Vaucluse et de la Montagne de Lure est identifiée comme masse d’eau stratégique pour l’alimentation en eau potable par le SDAGE RMC et doit être préservée pour l’avenir.

Cette ressource alimente notamment la Fontaine de Vaucluse, première source de France, ainsi que les différents affluents des Sorgues, de la Nesque, ainsi que pour partie le Toulourenc, le Coulon-Calavon.... Son impluvium comprend les plus hauts reliefs du mont Ventoux, le plateau de Sault et s’étend pratiquement jusqu’aux Sommets de la montagne de Lure, soit une superficie d’environ 1300 km2.

Exceptionnel par ses dimensions, la quantité et la qualité de sa ressource en eau souterraine, cet aquifère a fait l’objet de nombreuses études à des fins de recherche scientifique mais également en vue de mobiliser cette ressource pour l’alimentation en eau potable. En effet, la qualité exceptionnelle de cette ressource est à préserver tant pour les milieux aquatiques des cours d’eau qu’elle alimente que pour les usages agro-industriels prélevant dans la nappe d’accompagnement.

De nombreux éléments restent cependant à préciser : besoins actuels en eau sur l’impluvium, évolution de ce besoin en lien avec l’évolution future de la population et des activités agricoles sur le plateau, conséquences du changement climatique sur la ressource, répartition de la ressource au sein de la masse d’eau (relation entre entités aquifères), les zones d’infiltration et donc de vulnérabilité principales.

Ce stage vise à réaliser le bilan des connaissances acquises sur ce territoire et faire un premier état des lieux des usages socio-économiques de l’eau, des besoins actuels et futurs et de la gestion/organisation de l’eau. En parallèle sera mené un stage d’évaluation et de bilan des connaissances sur le fonctionnement hydrologique de la masse d’eau. Le lien entre les stages sera à entretenir, l’un alimentant l’autre.

L’objet de ce stage est de réaliser un diagnostic territorial permettant :

1. Établir une synthèse des usages de la ressource, des enjeux socio-économiques du territoire et des projets de développement ou d’aménagement sur la zone de la masse d’eau FRDG 130.

Une première base d’analyse a été réalisée dans le diagnostic du nouveau contrat de rivière des Sorgues. Il s’agit de rassembler et de mettre en forme les données existantes en menant une analyse multicritères à l’échelle du territoire concernant la masse d’eau étudiée.

Dans les faits, il s’agira de :

2. Mener une analyse multicritères rétrospective et prospective permettant de dégager des dynamiques d’évolution de ce territoire

Il s’agit d’estimer comment risquent d’évoluer les besoins en eau potable à échéance du moyen terme et long terme aux horizons 15 et 30 ans. Pour cette estimation des besoins futurs, il sera mis à profit les projections sur les évolutions démographiques et climatiques prévisionnelles, l’amélioration des rendements des réseaux d’adduction d’eau prévisibles (réduction des pertes), sur la zone d’étude et de sa périphérie.
Il faudra tenir compte dans son analyse multicritères, des collectivités limitrophes susceptibles d’être intéressées par les ressources visées par l’étude pour diversifier leur ressource (raccordement et/ou nouveaux captages). L’objectif est de définir les localités et les populations qui pourront être, dans un futur proche ou plus lointain, desservie par la masse d’eau ou l’aquifère étudié.

Pour estimer la demande future en eau potable et la localisation des besoins, sur le périmètre de la zone d’étude et ses abords, le stagiaire pourra examiner en particulier :

3. Pré-identifier des zones de sauvegarde potentielles (zones de recharge préférentielle). Il faudra tenir compte de l’étude de la vulnérabilité intrinsèque menée par le stage en hydrogéologie.

4. Bancarisation des éléments collectés dans une base de données et mise en valeur cartographique. Ce travail est à mener de façon collaborative avec le stagiaire d’hydrogéologie. Les données et informations recueillies seront intégrées dans une base de données, et les informations et éléments à caractère spatial dans un Système d’Informations Géographiques (SIG). La définition de requêtes dans la base de données et le SIG permettra de trier et d’exploiter les informations selon les différents objectifs poursuivis.

5. Identifier les enjeux et les besoins d’études complémentaires nécessaires et établir les bases du cahier des charges techniques.

Durée : 6 mois
Dates souhaitées : à compter de janvier / février 2023
Lieu : poste basé à Carpentras (Vaucluse) au siège du PNR du Mont-Ventoux
Indemnités : selon réglementation
Horaires : 35 heures / semaine
Risques particuliers éventuels : Néant

Profil recherché

Bac+5
Master 2 en géographie, aménagement du territoire, analyse spatiale, sciences de l’eau...

La date limite de réponse est dépassée : 03/12/2022

Veille eau c'est aussi

Picto cloche

DES VIDÉOS
Plus de 1800 vidéos classées par thématique

Découvrir

Ne ratez aucune nouvelle annonce : pour recevoir les nouvelles offres d'emplois et de stage tous les matins, inscrivez-vous à notre newsletter !

S'inscrire

Toutes les offres d'emplois et de stages Emplois dans les métiers de l'eau Stages dans les métiers de l'eau Emplois technicien de rivière Emplois traitement des eaux Emplois zones humides Emplois hydraulique Emplois assainissement Emplois chargé d'études / chargé de mission Emplois hydrobiologiste