Logo Veille Eau Veille Eau Menu

Votre annonce sur le site


Evaluation des liens entre l’hydromorphologie (mesurée in situ) et la contamination des cours d’eau par les rejets urbains

Type d'offre : Stage (5 à 6 mois)
Localisation : Rhône-Alpes
Société : Inrae
Date limite de candidature : 29/02/2020 (publiée le 05/12/2019)

Présentation de l'offre

Contexte :

Irstea est un institut de recherche en environnement, notamment dans le domaine de l’eau. Le laboratoire d’hydroécologie quantitative a comme objet d’étude la vulnérabilité des milieux aquatiques aux pressions d’origine anthropique.

Les écosystèmes aquatiques sont confrontés à de multiple pressions à de multiples échelles (larges et locales), notamment des substances chimiques issues des rejets des industries et des stations d’épuration. L’une des priorités pour les gestionnaires est de gérer ces flux de substances, ce qui impose de connaitre les processus (notamment spatialisés) reliant les sources de pollution à la présence des substances et leurs concentrations dans les milieux. Dans le cadre d’une collaboration entre les laboratoires d’hydroécologie et d’écotoxicologie à Irstea Lyon soutenue par l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse, une étude est menée dans le but d’expliquer les niveaux de contamination et de toxicité des cours d’eau par des modèles multi-pressions.

Le stage s’inscrit dans le volet expérimental de cette étude qui consiste à initier la réflexion sur les interactions entre la pression chimique et l’hydromorphologie. Est-ce que les formes et les processus hydromorphologiques influencent l’empreinte spatiale de la contamination et de la toxicité des rejets dans le milieu aquatique ? Et si oui comment ? Dans un premier temps, l’impact de l’hydromorphologie sera étudié sur la contamination par les stations d’épuration uniquement.

Déroulement du stage :

Simultanément à l’évaluation de la toxicité et de la contamination des milieux par bio-surveillance active (encagement de gammares) qui sera assurée par l’équipe écotoxicologie, le stagiaire participera à une acquisition de données in situ en vue de décrire finement les formes physiques. Une dizaine de sites ont été retenus.

Puis, le stagiaire mettra en forme et analysera les données récoltées dans le but de comprendre le rôle de l’hydromorphologie comme facteur aggravant ou tamponnant l’impact des sources d’émission des substances (les stations d’épuration) en termes de contamination biodisponible (devenir des contaminants) et de toxicité des milieux.

Durée :

5 à 6 mois avec un commencement début avril.

Accueil :

Irstea – UR RiverLy, Centre de Lyon-Villeurbanne - 5, rue de la Doua - CS 20244 - 69625 VILLEURBANNE CEDEX

Accueil au sein du Laboratoire d’Hyroécologie Quantitative mais en lien étroit avec le laboratoire d’écotoxicologie.

Profil recherché

Niveau de formation souhaité :

Master 2

Profil du candidat :

Le candidat devra posséder de fortes connaissances en géomorphologie fluviale et maitriser les aspects pluridisciplinaires de l’écologie des milieux aquatiques. De bonnes capacités d’analyses, de synthèse et de rédaction sont attendues.

De nombreux déplacements sont à prévoir pour réaliser les campagnes de mesures. Une certaine expérience de relevés sur le terrain serait donc fortement appréciée.

Pour postuler

Laurent Valette - laurent.valette@irstea.fr - 04 72 20 87 49



Fichier PDF de l'annonce

Veille eau c'est aussi

Picto cloche

UNE VEILLE QUOTIDIENNE SUR L'EAU
Tous les matins, une synthèse de l'actualité de l'eau par mail

Découvrir

Ne ratez aucune nouvelle annonce : pour recevoir les nouvelles offres d'emplois et de stage tous les matins, inscrivez-vous à notre newsletter !

S'inscrire

Toutes les offres d'emplois et de stagesOffres d'emploi technicien de rivièreOffres d'emploi traitement des eauxOffres d'emploi zones humidesOffres d'emploi hydrauliqueOffres d'emploi assainissementOffres d'emploi chargé d'études / chargé de missionOffres d'emploi hydrobiologiste