Logo Veille Eau Veille Eau Menu

Votre annonce sur le site


Vidéo : Lorsque la compensation écologique est le seul recours

De nombreux chantiers causent des impacts parfois très importants sur le milieu naturel. Ces impacts doivent alors être « compensés » avec des mesures environnementales adaptées. Reportage à Tarascon.

Vidéos sur le même thème

Projet de restauration de quatre étangs sur les îles du Rhône

Le long du Rhône, aux portes de Montélimar, se trouve un milieu naturel remarquable. Sur la commune de Châteauneuf-du-Rhône, les étangs des îles du Rhône accueillent une importante biodiversité. Ces zones humides sont en réalité d'anciennes gravières qui, après l’arrêt des extractions de granulats, sont devenues des plans d'eau confinés et sauvages où la végétation a repris ses droits. Il constitue aujourd’hui un espace naturel riche en biodiversité où plusieurs espèces rares ont élu domicile. Mais ce milieu se dégrade au fil des ans et tend à s'appauvrir. C'est pourquoi, un vaste programme de réhabilitation, porté par le Conservatoire d’espaces naturels Rhône-Alpes et plusieurs acteurs du territoire, a été mis en place.

Source : http://www.youtube.com
Ajouté le 11 octobre 2020 à 17:55

La nature reprend ses droits sur les décombres d’un immense chantier

La création du barrage de Donzère Mondragon sur le Rhône et d’un canal de déviation de 26 km de long ont eu d’importants impacts sur l’environnement. Pourtant 70 ans après, la nature reprend ses droits et forme aujourd’hui une zone de quiétude pour la faune sauvage. Reportage.

Source : http://www.youtube.com
Ajouté le 20 septembre 2021 à 18:37

Projet de restauration de quatre étangs sur les îles du Rhône

Le long du Rhône, aux portes de Montélimar, se trouve un milieu naturel remarquable. Sur la commune de Châteauneuf-du-Rhône, les étangs des îles du Rhône accueillent une importante biodiversité. Ces zones humides sont en réalité d'anciennes gravières qui, après l’arrêt des extractions de granulats, sont devenues des plans d'eau confinés et sauvages où la végétation a repris ses droits. Il constitue aujourd’hui un espace naturel riche en biodiversité où plusieurs espèces rares ont élu domicile. Mais ce milieu se dégrade au fil des ans et tend à s'appauvrir. C'est pourquoi, un vaste programme de réhabilitation, porté par le Conservatoire d’espaces naturels Rhône-Alpes et plusieurs acteurs du territoire, a été mis en place.

Source : http://www.youtube.com
Ajouté le 03 novembre 2020 à 18:06

Acteurs du Plan Rhône-Saône, épisode 1 : Le Grand parc de Miribel-Jonage (Ain-Rhône)

Education au territoire, qualité des eaux et biodiversité et mise en tourisme du territoire du Grand parc de Miribel-Jonage (Ain-Rhône). Depuis 2007, le Plan Rhône-Saône soutient plusieurs projets d’envergure pour dynamiser le territoire du Grand parc de Miribel-Jonage, grâce à une intervention croisée de trois de ses thématiques : - Remise en eau de la lône de Jonage, dans le cadre de son volet Qualité des eaux, ressources et biodiversité, - Animation, accompagnement et création d'outils pédagogiques à l'Iloz pour les scolaires et le grand public, dans le cadre de l’Education au territoire, - Développement de l’attractivité touristique du Grand parc avec l’aménagement de la piste cyclable ViaRhôna, le développement de la navette électro-solaire et la mise en valeur du patrimoine industriel de la centrale de Cusset.

Source : http://www.youtube.com
Ajouté le 23 juin 2020 à 17:42

Rhône - Lône de jonage : restauration engagée

L’enfoncement du canal de Miribel, de plus de 4m en 50 ans, a contribué à la baisse de la nappe alluviale et à l’assèchement des lônes. Aujourd’hui, seuls 2 km de lônes restent en eau de manière permanente sur le Grand Parc. Un chiffre qui va bientôt presque doubler avec la remise en eau et la restauration de la lône de Jonage. Un projet à découvrir in situ.

Source : http://www.sauvonslerhone.com
Ajouté le 10 avril 2017 à 18:19

Présentation de la campagne BICOSE : Biodiversité, Interactions, COnnectivité et Symbioses en milieux Extrêmes

Le navire océanographique, le « Pourquoi pas ? », emmènera à son bord une équipe pluridisciplinaire de chercheurs, d’enseignants-chercheurs et de personnels techniques et administratifs de l’Ifremer, de l’UPMC et du MNHN. Ensemble, ils tenteront de caractériser les sites et les habitats, de décrire la biodiversité, de comprendre les cycles de vie et la dispersion larvaire, et d’étudier l’écophysiologie des espèces.

Source : http://blogs.ifremer.fr
Ajouté le 27 décembre 2013 à 14:23

Veille eau c'est aussi

Picto cloche

DES RETOURS D'EXPÉRIENCE
Des retours d'expérience classés par thématiques

Découvrir

Veille eau c'est aussi

Picto cloche

UN ANNUAIRE DES BUREAUX D'ETUDES
Bureaux d'études dans les métiers de l'eau, classés par département

Découvrir